Camille Alloing

CEREGE, Université de Poitiers (alloingcamille@gmail.com)

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. 05/12/2017

    […] Les émotions en ligne ou l’économie du « like » Sur le Web, quand on aime on ne compte pas ses clics. Pas plus d’ailleurs que ses joies, ses peines ou sa colère. Dans un ouvrage consacré au Web affectif, on se propose de parler d’amour. L’amour que les plateformes Web permettent de transmettre et de recevoir via de nombreux signes émotionnels (emoji, likes, émoticônes, cœur…). L’amour que ces plateformes portent à nos énonciations émotionnelles afin d’affiner la collecte et le traitement des données nous concernant. L’amour, enfin, que les professionnels de la communication et du marketing semblent ressentir envers des technologies et des méthodes qui permettraient de capter, analyser et comprendre ce que nous ressentons. En somme, dans cet essai, nous tentons de penser l’économie du numérique au travers d’un prisme affectif. […]

  2. 06/12/2017

    […] Les émotions en ligne ou l’économie du « like » Sur le Web, quand on aime on ne compte pas ses clics. Pas plus d’ailleurs que ses joies, ses peines ou sa colère. Dans un ouvrage consacré au Web affectif, on se propose de parler d’amour. L’amour que les plateformes Web permettent de transmettre et de recevoir via de nombreux signes émotionnels (emoji, likes, émoticônes, cœur…). L’amour que ces plateformes portent à nos énonciations émotionnelles afin d’affiner la collecte et le traitement des données nous concernant. L’amour, enfin, que les professionnels de la communication et du marketing semblent ressentir envers des technologies et des méthodes qui permettraient de capter, analyser et comprendre ce que nous ressentons. […]

  3. 10/12/2017

    […] Revue française des sciences de l’information et de la communication. « Libre accès aux publications et sciences ouvertes en débat »…Le titre du dossier coordonné par Ghislaine Chartron et Joachim Schöpfel dit bien les choses. De fait, les Sciences de l’Information et de la Communication « sont doublement concernées par l’Open access, en tant que communauté scientifique et en tant que discipline intéressée par la production et la circulation de l’information au sein des structures et organisations scientifiques », en tant que sujet et objet en quelque sorte. Fermeture ou ouverture ? S’il y a fermeture, secret pour dire autrement, c’est qu’il y a quelque chose à cacher. Que le rire est le propre de l’Homme, par exemple. Ou bien que la Terre tourne autour du Soleil. Mais, là déjà, un scientifique, Galilée, a… tourné la difficulté : au lieu de parler Latin, il se met à parler Italien, histoire de mobiliser des alliés, les ingénieurs de Venise, entre autres… [en savoir +] Les émotions en ligne ou l’économie du « like » […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *