New York sous le regard du cinéma

CC Flickr Wally Gobetz

CC Flickr Wally Gobetz

À partir d’images filmées depuis le parc linéaire de la High Line à New York, ce web-documentaire  – Up the High Line : New York sous le regard du cinema –  qui fonctionne comme un carnet de recherche interactif propose l’exploration d’un corpus d’œuvres audiovisuelles réalisées du début du vingtième siècle à nos jours. Les différents aspects du paysage urbain new-yorkais deviennent autant de portes d’entrée vers une série d’œuvres : des vues du cinéma des premiers temps, des vidéos expérimentales, mais aussi des films amateurs et des productions à la diffusion plus confidentielle.

À l’ouverture du site Internet, un bref haïku  évoque le ton et la portée du projet. Une vidéo prise depuis la structure de la voie surélevée s’ouvre ensuite. Suivant l’heure à laquelle l’internaute se connecte, trois points de vue différents, filmés respectivement le matin, l’après-midi ou le soir permettent de contempler quelques minutes de paysage new-yorkais. Les différents éléments (tours, taxi, lumières, etc.) contenus dans ces vues aux perspectives iconiques sont regroupés dans une série d’hyperliens menant à un corpus de films sélectionnés par nos soins.

CC Pixabay ClkerFreeVectorImages

CC Pixabay ClkerFreeVectorImages

Le mot-clé « Lumières », par exemple, donne accès à un ensemble de courts extraits regroupés sous ce même vocable, à l’instar de Broadway By Light (William Klein, 1958) ou encore Ancient of Days (Bill Viola, 1979-81). Ces extraits vidéo sont consultables dans un carrousel de clips ou par liste. Elles sont toutes accompagnées d’un volet explicatif dans lequel les œuvres sont décrites, commentées et leur inclusion dans le projet justifiée. Au centre de la partie inférieure de l’image, un menu interactif permet de naviguer entre les vues.

De même, le bouton « Introduction » situé en haut à gauche de la fenêtre principale, permet d’accéder à une brève description de notre démarche. En voici un extrait qui détaille les grands axes de notre sélection et quelques-uns des éléments structuraux repérés : « Les visions de New York que vous découvrirez dans cette flânerie web-documentaire sont celles du cinéma du réel où la ville est sujet et objet, mais jamais élément de décors pour le développement d’une histoire narrative. Des prises de vue marquées par les propriétés matérielles des images cinématographiques : un monde de perspectives, de champs de vision, de profondeurs variées, des regards en plongée et des fuites vers les hauteurs, un long travelling, un panoramique envoûtant, les voies du montage les plus sophistiquées, aux surimpressions fragiles et rythmes saccadés… Ces images pensives nous enseignent comment contempler la ville ».
Capture d’écran 2016-04-05 à 11.02.34

Pour accéder au webdocumentaire, cliquez ici

Le lecteur l’aura compris, cette réalisation s’inscrit dans une série de travaux menés autour de l’émergence du web-documentaire, comme nouvelle forme de production audiovisuelle.

Financé par une bourse de recherche-création, ce webdoc – réalisé grâce au logiciel Klynt – est le fruit de deux volets connectés. Un premier volet de vidéos et photographies souhaitait mettre en image l’expérience de New York lors du passage sur la High Line. Les vidéos – tournées lors d’un premier voyage de repérage et recherche – montrent sur le temps long (une boucle de 24h a été tournée, sur trois jours), les paysages new-yorkais, depuis divers points de vue et avec divers éclairages et actions (la ville bouge différemment selon les heures de la journée…). Un second volet est, quant à lui, consacré à une anthologie d’extraits de films sur la ville. Il s’oriente sur le cinéma underground et expérimental, qui fait de New York le vrai centre de l’image (et non un prétexte narratif).

Ce projet recoupe plusieurs disciplines. Il se trouve à la croisée des études cinématographiques, de celles sur les nouveaux médias et de la recherche-création en média expérimental. Cette dernière approche, de par son caractère mixte (entre travail scientifique et artistique), est expérimentale. Il s’agit aussi de tester la capacité du webdocumentaire à diffuser la connaissance à la manière d’un carnet de recherche.

  • Paci V., Bonnard M., 2014 « Le flâneur de la High Line de New York : un opérateur sans caméra et une vue urbaine sans film », Annales de Géographie, n°695-696, janvier-avril, 805-821.

Capture-d’écran-2015-06-16-à-11.22.41-1Fiche technique

Lien Url : http://highline.webdocumentary.ca

Ce projet web a été réalisé à l’aide d’une bourse de recherche-création de l’École des Médias (Université du Québec à Montréal/UQAM ), avec le soutien de l’Institut du patrimoine de l’UQAM.

Date de production 

2015

Type de média

Carnet de recherche interactif

Equipe

  • À la direction : Viva Paci
  • Au tournage vidéo : Radhanath Gagnon, Martin Bornard, assistés par Viva Paci
  • À la recherche : Alexis Lemieux, Viva Paci, assistés par Martin Bonnard
  • À la rédaction : Alexis Lemieux, assisté par Viva Paci
  • À la conception et réalisation Klynt : Martin Bonnard, assisté par Radhanath Gagnon

Remerciements 

Merci à ces institutions qui permettent une belle circulation du patrimoine cinématographique : Anthology Film Archives, British Film Institute, Checkerboard Film Foundation, Center for Home Movies, Cineteca del Friuli, Electronic Art Intermix, Fondation Daniel Langlois, Jonas Mekas Films Online Materials, Internet Archive, Library of Congress, Media World of Takahiko Iimura, New American Cinema Group The-Film-Makers Coop, Polkagalerie, Paul Kasmin Gallery.

Nous remercions aussi Karine Bouchard, Karine Boulanger, Marion Froger, Radhanath Gagnon, Charlotte Jutras-Marion, Anne Gabrielle Lebrun-Harpin, Diane Poitras.

Crédits image à la Une : CC Flickr Maurice huang

Viva Paci

UQAM, faculté des Arts ( paci.viva@uqam.ca)

More Posts - Website

Viva Paci

UQAM, faculté des Arts ( paci.viva@uqam.ca)

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 01/03/2016

    […] pour lire l’article […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *