Jouir comme des bêtes ?

Beaucoup d’entre nous ont des animaux de compagnie et estiment entretenir avec eux une relation privilégiée. Mais certains ont avec leurs animaux des relations très spéciales : des relations sexuelles.

L’anthropologue Dan Kulick, chercheur à l’Université d’Uppsala, s’est intéressé à la question du plaisir des animaux, au regard que l’homme lui porte et au plaisir de l’homme avec l’animal. Ce sujet, délicat et plutôt choquant, se révèle pourtant novateur et extrêmement porteur pour la recherche contemporaine, et cela dans de nombreuses disciplines.

En analysant les pratiques zoophiles de diverses natures, le chercheur pousse la réflexion vers des questions éthiques et philosophiques. De nombreuses lois sont mises en place dans le monde contre la zoophilie, avec pour appui le fait qu’un animal ne peut donner son consentement pour des pratiques sexuelles avec un humain. Pourtant, l’animal ne peut pas non plus donner son consentement pour de l’insémination artificielle, aller à l’abattoir, être euthanasié ou faire l’objet de tests en laboratoire. Quelle est donc la spécificité de la relation sexuelle entre humains et animaux non humains qui suscite le sens des responsabilités ? Le sujet ouvre un vaste champ pour la recherche de demain.

  • Kulick D., 2017, « Jouir comme des bêtes », Terrain, n°67, 2017, 110-127.

Pour soumettre un article qui sera mis en images et en sons par Manon Bril, vous pouvez nous écrire à : mondes-sociaux@univ-toulouse.fr

Fiche technique

Crédits image à la Une : CC Pixnio et crédits image d’entrée : CC Flickr Cary Bass-Deschenes


Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. DUARTE dit :

    Très bon article, qui révèle plusieurs aspects encore a traité, qu’il soit psychologique, éthique et économique.
    Il y a vraiment une hypocrisie de la part des politiques concernant le droit animal. De plus, il est intéressant d’analyser les personnes demandeuses de porno animalier et pourquoi. Comme la prostitution, le porno existe si il y a une une demande.
    Il est temps de contredire cette éthique portée par Descartes, disant que l’animal n’est qu’une machine.

  1. 24/09/2017

    […] Jouir comme des bêtes ? – Mondes Sociaux. Beaucoup d’entre nous ont des animaux de compagnie et estiment entretenir avec eux une relation privilégiée. Mais certains ont avec leurs animaux des relations très spéciales : des relations sexuelles. L’anthropologue Dan Kulick, chercheur à l’Université d’Uppsala, s’est intéressé à la question du plaisir des animaux, au regard que l’homme lui porte et au plaisir de l’homme avec l’animal. Ce sujet, délicat et plutôt choquant, se révèle pourtant novateur et extrêmement porteur pour la recherche contemporaine, et cela dans de nombreuses disciplines. En analysant les pratiques zoophiles de diverses natures, le chercheur pousse la réflexion vers des questions éthiques et philosophiques. De nombreuses lois sont mises en place dans le monde contre la zoophilie, avec pour appui le fait qu’un animal ne peut donner son consentement pour des pratiques sexuelles avec un humain. Kulick D., 2017, « Jouir comme des bêtes », Terrain, n°67, 2017, 110-127. […]

  2. 26/09/2017

    […] du contraire) et rédigés dans un but humoristique. Texte/Voix/Montage : Manon BrilMusique : OTAM. Jouir comme des bêtes ? – Mondes Sociaux. Beaucoup d’entre nous ont des animaux de compagnie et estiment entretenir avec eux une relation […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *