Un volcan en éruption, la fin d’un territoire ?

Le film Fogo na Boca, raconte l’histoire de la dernière éruption du volcan Pico de Fogo, au Cap-Vert qui a ravagé le petit village de Chã das Caldeiras, situé dans sa caldera, c’est-à-dire dans le chaudron créé par le volcan.

Quoi ? Un village à l’intérieur de la caldera d’un volcan actif ? Et des gens vivent là ? Mais ils sont fous, dirait ma grand-mère ! Le plus bizarre, ce n’est pas cela, c’est qu’ils ne veulent pas partir, tels les habitants d’un petit village gaulois résistant. Et ça, les autorités (et ma grand-mère), ne le comprennent pas.

À première vue, il semble en effet improbable de vouloir à tout prix vivre dans cet espace aussi inhospitalier et à « haut risque » qu’est un cratère volcanique effondré. D’autant plus que le Pico de Fogo n’est pas du genre à dormir du sommeil du juste. Il est même considéré par les vulcanologues comme l’un des plus actifs de l’Atlantique Nord. Mais depuis maintenant un siècle, les habitants ont su exploiter et valoriser le fort potentiel agricole et plus récemment touristique de la caldera. Ils ont développé une relation ambivalente avec le volcan, creusant son sol de cendre pour en faire des terres fertiles, taillant ses coulées de lave pour les transformer en pierres, escaladant jusqu’au sommet du Pico au côté de touristes venus du monde entier pour admirer ce paysage hors du commun.

À la veille de l’éruption, les habitants sont chez eux dans la caldera, convertie en un havre de paix et de prospérité. Alors que se passe-t-il lorsque pour la troisième fois depuis sa création en 1917, le village de Chã das Caldeiras est confronté à une de ses éruptions ravageuses ?

CC Floriane Chouraqui

C’est ce que le film-recherche Fogo na Boca, tourné pendant l’éruption de 2014-2015, propose de découvrir, en se penchant non seulement sur les comportements adoptés par les habitants, y compris les plus inattendus (cf. photo infra), mais encore sur les réponses apportées par les autorités. Construit comme un dialogue entre la population, les pouvoirs publics et les scientifiques, le film permet de révéler la multiplicité des approches, des perceptions, mais aussi des corpus de connaissances concernant la gestion de la crise volcanique. Il fait apparaître les divergences dans les représentations et en matière de gestion locale en temps de crise. Cela met également en évidence les relations de concurrence, les tensions, voire les conflits entre acteurs, qui peuvent en partie expliquer les difficultés de dialogue pour parvenir à des solutions. Car après tout, quelle est la vraie menace ? Est-elle volcanique, culturelle ou politique ? Un problème brûlant …

Fiche technique

Catégorie : film documentaire de recherche

Contexte : Ce film a été réalisé dans le cadre d’une thèse de géographie préparée à l’Université Toulouse II – Jean-Jaurès, au sein du Laboratoire LISTT – Dynamiques Rurales.

Année et mois de production : janvier 2016

Pays de production : France

Producteur : Association ATERRISK (Atelier, Territoire, Risques et Développement),

Réalisatrice : Floriane Chouraqui (LISST-Dynamiques Rurales, Université Toulouse Jean Jaurès)

Montage : Floriane Chouraqui et Carmen Alix

Langue : capverdien et espagnol

Traduction : Floriane Chouraqui, Camilo Montrond Fontes et Lucas Teixeira

Durée : 38 minutes

Format : HD 16/9 Couleur Sonore

Musique : Camilo Montrond Fontes, Ze de Sate

Poème : Germano Centeio, lu par Fausto Rosario

Diffusion : en plus de la diffusion sur le terrain et lors de séminaires de recherche, Fogo na Boca a été présenté et primé lors de festivals cinématographiques et d’événements de vulgarisation scientifique :

  • Ÿ  Sélection officielle par le jury du  Festival International du Film Insulaire de l’île de Groix (FIFIG), catégorie Jury « Jeune courts-métrages documentaires » (Groix, France, août 2017) ;
  • ŸSélection officielle par le jury du Festival Internacional de Cine Medioambiental de Canarias (FICMEC), avec projection-débat autour du film et participation à la table ronde « Tourisme volcanique, risques et opportunités » (Tenerife, Canaries, Espagne, mai 2017) ;
  • ŸPrix de la meilleure prise de vue au Festival Internacional de Cine del Cono Sur-FICSUR (Valparaíso, Chili, avril 2017) ;
  • ŸSélection officielle par le jury du Festival São-Tome Festfilm’17 International Film Festival et projection (São-Tome et Principe, février 2017) ;
  • ŸProjection du film dans le cadre de l’évènement international La Nuit des Volcans organisé par INVOLCAN, en Espagne (Tenerife, La Palma, Gran Canarias, Olot, Ciudad Real), en France (Toulouse) et au Cap-Vert (Fogo) en septembre 2016.

Crédits image à la Une : CC Floriane Chouraqui Pico de Fogo

CC Wikimedia Commons Tvrtko26


Floriane Chouraqui

Université de Toulouse Jean Jaurès, LISST-Dynamiques rurales (florianechouraqui@gmail.com)

More Posts

Floriane Chouraqui

Université de Toulouse Jean Jaurès, LISST-Dynamiques rurales (florianechouraqui@gmail.com)

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. vouiller dit :

    Félicitations pour ce documentaire remarquable. J’ai adoré en même temps de ressentir toute une panoplie d’émotions et de dysfonctionnements. Il y a tellement de leçons à tirer de votre reportage pour mieux gérer ces situations à l’avenir pour la population impactée. Je vous souhaite une large diffusion de ce document exceptionnel, mondiale avec de multiples traductions et j’espère me rendre sur place fin avril pour échanger à mon tour avec les habitants.

  1. 07/01/2018

    […] Un volcan en éruption, la fin d’un territoire ? Le film Fogo na Boca, raconte l’histoire de la dernière éruption du volcan Pico de Fogo, au Cap-Vert qui a ravagé le petit village de Chã das Caldeiras, situé dans sa caldera, c’est-à-dire dans le chaudron créé par le volcan. Quoi ? Un village à l’intérieur de la caldera d’un volcan actif ? Et des gens vivent là ? Mais ils sont fous, dirait ma grand-mère ! Le plus bizarre, ce n’est pas cela, c’est qu’ils ne veulent pas partir, tels les habitants d’un petit village gaulois résistant. […]

  2. 07/01/2018

    […] Un volcan en éruption, la fin d’un territoire ? Le film Fogo na Boca, raconte l’histoire de la dernière éruption du volcan Pico de Fogo, au Cap-Vert qui a ravagé le petit village de Chã das Caldeiras, situé dans sa caldera, c’est-à-dire dans le chaudron créé par le volcan. Quoi ? Un village à l’intérieur de la caldera d’un volcan actif ? Et des gens vivent là ? Mais ils sont fous, dirait ma grand-mère ! Le plus bizarre, ce n’est pas cela, c’est qu’ils ne veulent pas partir, tels les habitants d’un petit village gaulois résistant. Et ça, les autorités (et ma grand-mère), ne le comprennent pas. À première vue, il semble en effet improbable de vouloir à tout prix vivre dans cet espace aussi inhospitalier et à « haut risque » qu’est un cratère volcanique effondré. À la veille de l’éruption, les habitants sont chez eux dans la caldera, convertie en un havre de paix et de prospérité. […]

  3. 01/03/2018

    […] Un volcan en éruption, la fin d’un territoire ? Le film Fogo na Boca, raconte l’histoire de la dernière éruption du volcan Pico de Fogo, au Cap-Vert qui a ravagé le petit village de Chã das Caldeiras, situé dans sa caldera, c’est-à-dire dans le chaudron créé par le volcan. Quoi ? Un village à l’intérieur de la caldera d’un volcan actif ? Et des gens vivent là ? Mais ils sont fous, dirait ma grand-mère ! Le plus bizarre, ce n’est pas cela, c’est qu’ils ne veulent pas partir, tels les habitants d’un petit village gaulois résistant. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *