Et l’égyptologie entra au musée…

C’est au XIXe siècle que les magnifiques collections d’objets égyptiens, qui nous fascinent toujours autant, s’installent dans les grands musées européens tels que le Louvre et le British Museum. Mais au départ, la présentation de ces collections a pour principal objectif des considérations visuelles et esthétiques, autrement dit « faire joli ». Leur organisation sur un mode davantage « pensé », plus « intellectuel », ne se mettra en place que progressivement.

Juliette Tanré-Szewczyck, doctorante et conservatrice du patrimoine, a publié dans la revue des Cahiers de l’Ecole du Louvre un article sur la mise en place des collections d’égyptologie au début du XIXe siècle en comparant les deux grands musées européens que sont le Louvre et le British Museum.

Selon l’auteure, cette période mérite d’être étudiée car elle «  constitue un moment clé dans l’histoire de l’égyptologie en Europe : celle à laquelle de grands ensembles d’objets égyptiens rejoignent les collections des musées européens, et à laquelle l’égyptologie se constitue en tant que discipline ». Si c’est d’abord le British Museum qui, à partir de 1808, accueille dans la Townley Gallery les collections les plus importantes en égyptologie, c’est cependant le Louvre, sous l’impulsion de l’égyptologue Jean-François Champollion, qui propose le premier une organisation et une muséographie raisonnées et méthodiques, se démarquant définitivement des anciennes expositions de type « cabinets de curiosités ».

La chercheuse compare ensuite les évolutions de ces deux grands musées dans la première moitié du XIXe siècle. Elle essaye de déterminer la possible influence du travail de Champollion sur les collections britanniques. Mais regardez et écoutez plutôt…

Fiche technique

  • Texte/voix/montage : Manon Bril
  • Image : Sébastien Poublanc
  • Musique : OTAM

Crédits image à la Une : CC Wikimedia Commons Edward Poynter et crédits image à la Une : CC Pixabay dinarpoz


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *