Le terroir est-il soluble dans le vin bio ?

Issu de cépages et de pratiques viticoles et œnologiques d’une diversité étonnante, le vin est devenu un produit de consommation de première importance au niveau mondial. Le film Gaillac : Faire du bio, faire du terroir ? qui donne largement la parole aux viticulteurs, apporte un éclairage particulier sur un terroir viticole du Sud-ouest de la France qui, comme d’autres, s’est « mis au bio », du moins pour partie.

Situé à 50 km au Nord-est de Toulouse, Gaillac (Tarn) s’inscrit parmi les vignobles du Sud-ouest français. Il illustre les orientations prises par nombre de ces vignobles à partir des années 1970 : le renforcement de la discipline collective (interprofessions), la préservation de spécificités dans la conduite de la vigne et la vinification, l’amélioration des chais et le retour à de plus fortes proportions de cépages locaux, quelquefois oubliés. Ces pratiques ont assuré le développement d’une viticulture dite « de qualité ». Celle-ci, formalisée par la démarche Appellation d’origine contrôlée (AOC), est unanimement exprimée en termes de vins de terroir, malgré (ou grâce à) la polysémie de ce mot.

Mais à Gaillac comme ailleurs, le modèle AOC est mis en question et de nouvelles voies sont explorées. Bien entendu, elles sont très influencées par les nouvelles tendances de consommation, entre autres l’engouement pour le bio et plus largement les produits naturels.

Ainsi, le cas de Gaillac est particulièrement illustratif d’un essor rapide du bio participant à un repositionnement de l’ensemble du vignoble. La viticulture bio peut-elle se passer du terroir et d’un modèle AOC qui s’essouffle ? Ou bien constitue-t-elle un moyen de reformuler le terroir et d’actualiser l’AOC, en phase avec les nouvelles attentes des consommateurs ? L’analyse d’entretiens semi-directifs auprès de producteurs bio conduit à identifier trois groupes, portant autant de pôles de redéfinition du terroir, tour à tour recentré sur l’écosystème local, offert à la créativité ou réactivé dans le prolongement de l’AOC.

  • Cornot D., Pouzenc M., Strehaiano P., dir., 2016, Les arts et les métiers de la vigne et du vin : révolution des savoirs et des savoir-faire, Toulouse : Presses Universitaires du Midi, coll. In Vino Varietas Libris.
  • Pouzenc M., Vincq J-L., 2013, « Faire du bio ! Faire du terroir ? Le terroir viticole de Gaillac au risque de l’agriculture biologique », Sud-ouest Européen, n°36, 149-160.

Fiche technique

Date de réalisation : Février 2014

Catégorie : Film-recherche (Documentaire)

Durée : 55’

Auteurs : Jean-Louis Vincq, Michaël Pouzenc et Jean Jimenez

Réalisation et montage : Jean Jimenez

Images : Jean Jimenez

Producteur : SCPAM / DTICE – Université de Toulouse II-Le Mirail

Éditeur : Université Virtuelle Environnement et Développement durable

Crédits image à la Une : CC Wikimedia Commons Interprofession des Vins du Sud-Ouest et crédits image d’entrée : CC Pixabay Clker-Free-Vector-Images


Michaël Pouzenc

Université Toulouse Jean Jaurès, LISST - Dynamiques Rurales (pouzenc@univ-tlse2.fr)

More Posts

Michaël Pouzenc

Université Toulouse Jean Jaurès, LISST - Dynamiques Rurales (pouzenc@univ-tlse2.fr)

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. 06/06/2018

    […] Le terroir est-il soluble dans le vin bio ? Issu de cépages et de pratiques viticoles et œnologiques d’une diversité étonnante, le vin est devenu un produit de consommation de première importance au niveau mondial. Le film Gaillac : Faire du bio, faire du terroir ? Qui donne largement la parole aux viticulteurs, apporte un éclairage particulier sur un terroir viticole du Sud-ouest de la France qui, comme d’autres, s’est « mis au bio », du moins pour partie. Situé à 50 km au Nord-est de Toulouse, Gaillac (Tarn) s’inscrit parmi les vignobles du Sud-ouest français. Il illustre les orientations prises par nombre de ces vignobles à partir des années 1970 : le renforcement de la discipline collective (interprofessions), la préservation de spécificités dans la conduite de la vigne et la vinification, l’amélioration des chais et le retour à de plus fortes proportions de cépages locaux, quelquefois oubliés. […]

  2. 27/08/2018

    […] Le terroir est-il soluble dans le vin bio ? Issu de cépages et de pratiques viticoles et œnologiques d’une diversité étonnante, le vin est devenu un produit de consommation de première importance au niveau mondial. Le film Gaillac : Faire du bio, faire du terroir ? Qui donne largement la parole aux viticulteurs, apporte un éclairage particulier sur un terroir viticole du Sud-ouest de la France qui, comme d’autres, s’est « mis au bio », du moins pour partie. Situé à 50 km au Nord-est de Toulouse, Gaillac (Tarn) s’inscrit parmi les vignobles du Sud-ouest français. Il illustre les orientations prises par nombre de ces vignobles à partir des années 1970 : le renforcement de la discipline collective (interprofessions), la préservation de spécificités dans la conduite de la vigne et la vinification, l’amélioration des chais et le retour à de plus fortes proportions de cépages locaux, quelquefois oubliés. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.