Chiens policiers : gueules armées de la République ?

Vous connaissez forcément cette image, vue dans la rue ou dans le journal télévisé : un policier effectue un contrôle d’identité. Il est assisté d’un autre fonctionnaire, tenant en laisse un chien muselé : c’est un cynopolicier, un policier « maître-chien ». Mais vous êtes-vous déjà demandé comment étaient formés ces curieux tandems ?

Dans son article « Les chiens de patrouille de la police nationale : les gueules armées de la République », publié dans la revue Sociologie du travail, le sociologue Sébastien Mouret s’est penché sur les conditions de dressage et de travail de ces animaux. Il a mené une étude de terrain et s’est appliqué à démontrer combien les entraînements des animaux visaient à décupler leur agressivité, mais aussi à les intégrer comme des éléments à part entière du corps policier, considérés par les humains au même titre que leurs collègues.

Les animaux sont d’abord sélectionnés en fonction de leur race ou de ce que l’on estime être leur courage. Ils sont ensuite coupés de toute sociabilité et interactivité en dehors du travail policier et de leur entraînement afin de décupler chez eux le plaisir de mordre et de frapper. Sur le terrain, ils ne sont, en fin de compte, que peu actifs : à l’opposé des représentations traditionnelles, ils constituent surtout une force dissuasive et passent le plus clair de leur temps dans le coffre des voitures de patrouille. Les entraînements visent ainsi à entretenir leur agressivité.

Un rapport complexe, et de dominant-dominé, mais aussi de confiance, s’instaure alors entre les cynopoliciers et leurs animaux, dans un contexte où les valeurs comme la bravoure et la virilité sont valorisées. Ces dernières sont des stratégies de défense contre la souffrance au travail des policiers et Sébastien Mouret démontre combien celle des animaux est en fait révélatrice de la condition des policiers eux-mêmes, en particulier dans un contexte de politiques sécuritaires exacerbées.

Fiche technique

  • Texte/Voix/Montage : Manon Bril
  • Image : Bart
  • Musique : OTAAM

Crédits image d’entrée : CC Pixabay Alexas_Fotos et crédits image d’entrée : CC Wikimedia Commons Jmh2o


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.