Les maisons aux images du Moyen-Âge

Cela n’est pas encore suffisamment connu, le Moyen-Âge est riche en images sacrées et profanes. Les murs et plafonds richement illustrés de bâtiments à usage d’habitation de l’époque médiévale en témoignent. Ils nous plongent dans un monde lointain et mystérieux où religion, fantasmes et superstitions sont ancrés dans le quotidien.

Dans l’arc méditerranéen, les princes, les prélats, des nobles et de grands marchands ont commandé pour leurs maisons de grands décors dont les plafonds peints étaient une pièce maîtresse. Une attention particulière y fut donnée aux closoirs, ces planchettes glissées entre les solives pour cacher le disgracieux espace vide qui les séparent.

Pendant longtemps, ce type d’art a été peu étudié car considéré comme mineur. Mais dans les années 1990-2000, l’anthropologie, en s’intéressant aux images dites « populaires », l’a remis au goût du jour. Le film Les maisons aux images – primé en 2014 Festival du Film d’Archéologie ICRONOS de Bordeaux – nous fait découvrir le sens et la fonction sociale de ces images dans l’univers domestique médiéval. Celles-ci sont pour le commanditaire une mise en scène de soi dans son cadre de vie habituel, mais elles sont aussi données à voir à tous ceux qui pénètrent dans ces salles décorées.

Y sont figurées en bonne place des armoiries, celles des grands de ce monde (rois et papes), surtout celles du maître des lieux (et de son épouse), et de son réseau d’alliances. Des visages y sont peints, ainsi que quelques inscriptions. Tout un monde animal, réel ou fantastique y est représenté, par exemple des hybrides à corps d’animal et à tête humaine. A quoi s’ajoutent de nombreuses scènes de vie, dont certaines truculentes renvoient aux fonctions du corps, d’autres à des comportements de transgression.

Cependant, ces images sont loin d’avoir révélé tous leurs secrets. Au travers de différents sites, tels que le palais archiépiscopal de Narbonne, et le château des archevêques à Capestang, ou encore des maisons du village de Lagrasse, on prend connaissance des questions que se posent les chercheurs ainsi que des techniques scientifiques qui les aident : l’héraldique souvent très précise, la dendrochronologie qui permet de dater les pièces de bois issues de la charpente des plafonds peints. Par le prélèvement d’échantillons sont identifiés les pigments et leur valeur.

Fiche technique

Type de film : documentaire.  HD 16/9, couleur, sonore

Durée : 40’

Producteur : CNRS Images

Réalisateur : Claude Delhaye (CNRS Images, UPS CNRS, Meudon)

Images : prises de vues réelles. Utilisation de photographies et d’archives.

Son : interventions en son direct et commentaire voix off. Musiques.

Personnalités (entretiens) : Monique Bourin (LAMOP, Université Paris 1) ; Pierre-Olivier Dittmar (GAHOM, CRH-EHESS, Paris) ; Emilien Bouticourt (LAMOP, Université Paris 1) ; Frédéric Guibal (dendrologue, IMBE, UMR-IRD, Aix-en-Provence) ; Jean-Louis Rebière (architecte en chef des monuments historiques) ; Jean-Pierre Sarret ; Delphine Christophe (conservateur régional des monuments historiques) ; Sarah Boularand (chimiste, Patrimoni 2.0, université de Barcelone)

Support original : XDCam Ex

Support de diffusion : DVD

Crédits image à la Une et crédits image d’entrée : captures d’écran du film La maison aux images (CNRS Images)


Claude Delhaye

CNRS Images, UPS CNRS, Meudon (claude.delhaye@cnrs.fr)

More Posts - Website

Claude Delhaye

CNRS Images, UPS CNRS, Meudon (claude.delhaye@cnrs.fr)

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Corsiglia dit :

    C’est curieux pour une création scientifique: il n’y a pas la date de réalisation de ce film dans le descriptif ! Un oubli ?

  1. 08/12/2018

    […] Les maisons aux images du Moyen-Âge. Cela n’est pas encore suffisamment connu, le Moyen-Âge est riche en images sacrées et profanes. Les murs et plafonds richement illustrés de bâtiments à usage d’habitation de l’époque médiévale en témoignent. Ils nous plongent dans un monde lointain et mystérieux où religion, fantasmes et superstitions sont ancrés dans le quotidien. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.