Et la lumière fut… mais à quel prix !

L’électricité est invisible au sens matériel du terme, mais aussi parce qu’elle fait depuis longtemps partie de notre vie quotidienne. On pense à elle surtout quand elle manque, quand la lumière que l’on allume d’un geste machinal ne nous éclaire plus. En outre, l’électricité est impossible à stocker. Dès lors, elle est régulièrement acheminée d’un pays à l’autre, en fonction des besoins de chacun.

Sa production et son acheminement nécessitent des infrastructures gigantesque (et pour certaines contestées…), des moyens financiers importants et la coordination de nombreux acteurs situés à des niveaux différents. L’Union Européenne dispose justement d’une organisation spécifique visant à promouvoir l’interconnexion et les flux entre pays membres. Pour les Etats, se pose la question de leur souveraineté sur la gestion et la sécurité de l’approvisionnement d’une ressource importante. A une échelle locale, la problématique est celle de l’acceptation de nouvelles infrastructures par les populations et de leur impact territorial.

Angélique Palle, chercheuse à l’IRSEM, a étudié l’évolution de cette organisation dans un article publié dans la revue Géocarrefour et intitulé « Les flux électriques européens, de la mise en politique à la politisation ? ». Ce travail de recherche a en fait été réalisé dans le cadre d’une thèse portant sur l’intégration régionale européenne dans le domaine de l’énergie, menée entre 2012 et 2016. En plus de la consultation des publications professionnelles des acteurs du secteur, la chercheure a conduit des entretiens avec des régulateurs nationaux, de producteurs d’électricité ou des gestionnaires de réseaux de pays membres de l’Union Européenne.

Enfin, et cela concerne directement les consommateurs d’électricité – en fait, nous tous –, elle propose des pistes de réflexion sur la gestion de ces flux et leur optimisation.

  • Cette émission d’Avides de Recherches s’inscrit dans le cadre d’une collaboration avec le Quai des Savoirs (Toulouse), autour de l’exposition « Luminopolis ».

Fiche technique

Musique : Otaam

Texte, voix : Manon Bril

Cadrage : Barthelemy Dexpax

Crédits image à la Une : CC Flickr Jean-François Renaud

CC Pxhere


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.