Restaurer le patrimoine

Les débats et les polémiques après l’incendie de Notre-Dame de Paris l’ont une nouvelle fois fortement démontré, la préservation, la restauration et la reconstruction du patrimoine sont l’objet d’enjeux et de stratégies multiples de la part des acteurs individuels et collectifs, privés et publics qui sont, ou s’estiment, directement ou indirectement concernés. De sorte que les dimensions scientifiques et techniques se trouvent fréquemment reléguées au second plan, du moins dans la phase précédant les premières décisions importantes.

Le film Peintures en pixel, produit par CNRS Images et réalisé en 2018 (cf. fiche technique) est très largement consacré à ses dimensions bien souvent ignorées du grand public car peu visibles dans les médias de masse, peut-être en raison de leur caractère peu spectaculaire et de leur inscription dans un temps relativement long. Le principal élément patrimonial filmé – la Chapelle Notre-Dame-des-Fontaines, située près du village médiéval de La Brigue, dans les Alpes Maritimes – est bien dédié à la Vierge, mais il n’a pas la dimension symbolique de son homologue parisien. Et pourtant, il a attiré l’attention d’une équipe interdisciplinaire de chercheurs, notamment en raison de la présence de fresques datant du XVe siècle qu’il s’agir d’étudier pour comprendre les processus de dégradation et ainsi mieux les restaurer.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre du projet Fiat Lux, dont le but est de recueillir un nombre important d’images et d’informations pour les rassembler au sein d’une plateforme numérique. A l’aide de différentes techniques d’imagerie, ces chercheurs peuvent reconstituer les œuvres en 3D, connaître leurs reliefs, distinguer les repeins successifs ou encore reconnaître les éléments chimiques de la matière picturale. Grâce à ces doubles numériques, historiens de l’art, conservateurs, restaurateurs et scientifiques sont en mesure de suivre l’évolution de ces œuvres dans le temps, pour mieux les conserver.  

  • Fiat Lux a une dimension interdisciplinaire car il touche aussi bien les domaines de l’imagerie 3D et multi, hyper-spectrale que la conservation et l’archéométrie, la physico-chimie des matériaux et s’inscrit dans la problématique plus globale de la documentation numérique du patrimoine culturel.
    Coordonné par Livio De Luca et Jean-Marc Vallet, il est financé par le CNRS. 

Le film retrace le travail de précision des chercheurs et des techniciens réalisé dans la Chapelle Notre-Dame-des-Fontaines. Il suit aussi les étapes de restauration en laboratoire du Triptyque de Venasque, que l’on disait impossible à restaurer et du Rétable de la Trinité à Perpignan. Enfin, il insiste sur l’apport des différents outils de traitement d’images et d’analyse chimique des matériaux dans ces travaux délicats de restauration.


  • Ce film est diffusé par Mondes Sociaux dans le cadre d’une coopération avec CNRS Images.


Fiche technique

Production : CNRS Images, 2018

Réalisation : Claude Delhaye (CNRS Images, UPS CNRS Meudon), Paul Rambaud (CNRS Images, UPS CNRS Meudon), 2018

Durée : 32’07’’

Procédé audiovisuel : prises de vues réelles. Utilisation de photographies, d’animations et modélisations 3D. Divers plans de décors peints.
Commentaire voix off et interventions en son direct. Musiques.

Format : HD 19/9, couleur, sonore

Personnes interrogées : Jean-Marc Vallet (Institut des Sciences Humaines et Sociales – INSHS – UMR CNRS, Labcom Map et Ministère de la Culture et de la Communication) ; Anthony Pamart (INSHS UMR CNRS, Labcom Map-CICRP et Ministère de la Culture et de la Communication) ; Odile Guillon (INSHS, Labcom Map-CICRP et Ministère de la Culture et de la Communication) ; Livio De Luca (INSHS UMR CNRS, Labcom Map-CICRP et Ministère de la Culture et de la Communication) ; Sarah Boularand (Labcom Map-CICRP UMR CNRS et Ministère de la Culture et de la Communication) ; Eloi Gattet (Labcom Map-CICRP UMR CNRS et Ministère de la Culture et de la Communication) ; Alamin Mansouri (Laboratoire Electronique, Informatique, Image UMR CNRS, Arts et Métiers ParisTech et Université de Bourgogne) ; Vincent Detalle (INSHS UMR CNRS, C2RMF, LRMH-CRC et Ministère de la Culture et de la Communication) ;  Philippe Walter (Institut de Chimie UMR CNRS, Laboratoire d’Archéologie Moléculaire et Structurale, Université Pierre et Marie Curie) ; Monique Pomey (Restauratrice du patrimoine) ; Alice Moulinier (Restauratrice du patrimoine) ; Sylvia Petrescu Ruffat (Restauratrice du patrimoine) ; Gilles Tournillon (Ébéniste-restaurateur).

Crédits images en CC : Mondes Sociaux via Historic Tale Construction Kit


Claude Delhaye, Paul Rambaud

CNRS Images, UPS CNRS, Meudon

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.