Quand l’agriculture se mondialise

Nourrir le monde est-il synonyme de profit ? Vraisemblablement : le marché agricole met en pratique cette hypothèse depuis les années 1970, bousculant les modes de production traditionnels pour y parvenir. Après avoir concerné la mécanisation des exploitations dans la seconde partie du XXe siècle, il s’agit aujourd’hui d’exploiter directement la matière première alimentaire.

Peu après 2008, les fonds d’investissements doivent dépasser la crise des subprimes et cherchent des produits sûrs même si la possibilité de gains est faible. Le secteur agroalimentaire est parfait pour ce rôle : une crise alimentaire à échelle mondiale sévit depuis quelques mois, la demande est forte et la production ne suit pas. Toutes les conditions sont réunies pour y investir. Rapidement, la production agricole se mondialise et redessine les schémas classiques de l’agriculture dans le monde en mêlant sécurité alimentaire, croissance et appropriations des terres. Que faut-il en retenir ?

Certains pays émergents se sont consacrés dans les années 2000 au marché agricole pour profiter de cette nouvelle manne industrielle. Grâce à lui, le Brésil, la Chine, l’Afrique du Sud, l’Argentine, la Russie ont connu une forte croissance de leurs économies. Ils l’ont obtenue en orientant leurs politiques nationales vers une mise en exploitation des immenses étendues de terre dont ils disposent. Dans le même temps, de grands groupes internationaux se sont insérés sur ce marché par la création de nouvelles filières – c’est par exemple le cas d’AgroGeneration crée en 2007 par Charles Beigbeder pour exploiter les sols de l’Ukraine et de l’Argentine ; c’est aussi le cas du groupe Bolloré qui investit dans l’entreprise Socfin, spécialisée dans la plantation de palmiers à huile et d’hévéas.

Le livre Le nouveau capitalisme agricole, de la ferme à la firme questionne ce passage de l’exploitation agricole familiale à l’entreprise transnationale, d’une agriculture de subsistance à une production spéculative.



  • Purseigle F., Nguyen G., Blanc P., 2017, Le nouveau capitalisme agricole: de la ferme à la firme, Paris, SciencesPo Les Presses
  • La diffusion de ce podcast s’inscrit dans le cadre d’un partenariat avec la librairie Ombres Blanches.

Fiche technique

Date : 02/11/2017

Durée : 55 : 54

Producteur : Ombres Blanches

Lieu : Librairie Ombres Blanches


Crédits images en CC : Pixabay thejakesmith, Publicdomainpictures.net mohamed mohamed mahmoud hassan


Guillaume Balfet

Master 2 Histoire, Toulouse (balfet.guillaume@gmail.com)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.