Peut-on faire parler les robots comme des humains ?

Évoquer les robots, c’est immanquablement faire appel à notre imaginaire et aux films qui alimentent nos fantasmes. Dans ceux-ci, les robots peuvent être « méchants » comme le Terminator T-800 ou foncièrement « bons » comme C-3PO dans Star Wars. Surtout, ils prennent une diversité de formes qui conditionnent les interactions avec les humains. Parmi ces formes, celle de l’humanoïde ressemble le plus à la forme humaine et ce n’est pas anodin : construire un robot à l’image d’un être humain facilite la communication avec la machine. Car si nous voulons un jour communiquer de manière naturelle avec des robots, ceux-ci devront maîtriser le langage mais aussi toute la communication non verbale véhiculée par les gestes.

À Grenoble, une équipe du GipsaLab tente d’apprendre ces faits et gestes à leur robot Nina. Pour cela, ils l’ont doté d’un véritable visage – iris, mâchoire articulée, pavillons d’oreilles, lèvres – afin de faciliter les échanges. Ces attributs lui permettent de produire une gestuelle, des regards, des expressions faciales confirmant la réception du message : c’est ce que l’on appelle la communication co-verbale. Mais ce n’est pas suffisant : c’est pourquoi Nina apprend à reproduire la communication non verbale, c’est-à-dire des postures, une orientation du visage liée à notre interlocuteur tout autant qu’à notre état physiologique ou émotionnel – âge, santé…

Par ce biais, les interactions entre Nina et ses interlocuteurs permettent à l’équipe de recherche d’avancer dans le décryptage des comportements non verbaux et sur la synchronisation parole/mouvement au fondement de la communication humaine. Leurs travaux fourniront aux roboticiens du futur de précieuses données pour qu’à l’avenir, ces machines aient un comportement plus adapté aux interactions avec les humains – que ce soit en tant que T-800 ou en tant que C-3PO…


  • Ce film est diffusé dans le cadre d’une coopération avec CNRS Images


Fiche technique

Producteur : CNRS Images, 2018

Réalisateurs : Pierre de Parscau, Jean-Baptiste de Veyrieras
Procédés audiovisuels : Prises de vues réelles, commentaire en voix-off, interventions en son direct, musiques.

Personnalités : Gérard Bailly (GIPSA-lab, UMR CNRS, Grenoble INP, Univ. Grenoble Alpes) ; Frédéric Elisei (GIPSA-lab, UMR CNRS, Grenoble INP, Univ. Grenoble Alpes)

Crédits images en CC : Pixabay mohamed_hassan et OpenClipart-Vectors


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.