Faire entendre les voix ordinaires dans la guerre

Comment rendre compte de la guerre en dehors de tout récit officiel, surtout lorsqu’il s’agit d’un récit patriotique ? Partant de ce questionnement, Caroline Bérenger explique comment la mémoire individuelle, les souffrances subies et les injustices éprouvées peuvent enfin s’exprimer sur le front de l’Est lors de la Seconde Guerre mondiale. Elle dévoile ainsi les vécus individuels à l’Est tout autant que sous les bombardements en Europe de l’Ouest.

Son travail prolonge et restitue la valorisation des récits autobiographiques européens autour de la Seconde Guerre mondiale, notamment en intégrant ceux qui sont parus en Union Soviétique. Des témoignages sortent alors de l’ombre et permettent de réaliser ce travail de mémoire individuel, familial ou local qui a été étouffé sous le Rideau de fer. Difficiles à partager, ces souvenirs ont le plus souvent été occultés par le récit de l’histoire officielle : il faut donc permettre à ces ressentis de s’exprimer.

Caroline Bérenger, qui enseigne la langue et la littérature russe, entend attirer l’attention des chercheurs, archivistes et opérateurs culturels sur les nouvelles problématiques mémorielles ainsi que sur les témoignages afférents. En levant le voile sur ces écrits privés, elle entend offrir une nouvelle perspective au travail de mémoire afin d’enrichir la problématique d’européanisation des mémoires de guerre.


  • Bérenger C., Agostini-Ouafi V., 2017, Sous la glace et les débris du temps. Front de l’Est et bombardements en Europe, Paris : L’Harmattan. 


Fiche technique

Enregistré le : 21/02/2018 

Durée : 7mn 14s 

Réalisation : DSI Université Caen- MRSH

 

 

Crédits images en CC : Pixabay mcmurryjulie et OpenClipart-Vectors


Caroline Bérenger

Université de Caen Basse-Normandie, ERLIS (caroline.berenger@unicaen.fr)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.