Comment migrations, emplois et entreprises creusent les inégalités territoriales

Depuis le début de la mondialisation, les écarts entre les performances économiques des différents territoires ne cessent de se creuser, générant ainsi de fortes tensions sociales et politiques. Quelles sont les causes de ce phénomène ? Et comment remédier à ses conséquences les plus néfastes ?  Dans trois vidéos (en anglais sous-titré français), trois chercheurs de renommée internationale abordent différents aspects de ce phénomène : les migrations, les transformations du marché du travail, ainsi que l’action des entreprises multinationales.

Dans la première vidéo, Andrea Morrison (professeur associé à l’Université d’Utrecht) analyse la manière dont les migrations véhiculent la transmission de connaissances, qui est une composante fondamentale du processus d’innovation. Selon les contextes, les migrations peuvent contribuer à réduire ou à élargir les inégalités territoriales, ce qui rend nécessaire une mise en œuvre de politiques migratoires bien adaptées aux besoins de chaque région.

Dans la deuxième vidéo, Neil Lee (professeur associé à la London School of Economics) nous parle des effets du développement technologique sur le marché du travail. La structure des emplois est en train de se modifier de manière différente dans les régions plus dynamiques et dans celles plus périphériques : cette polarisation génère des fortes tensions sociales, ce qui a bien été illustré par le référendum sur le Brexit en 2016.

Enfin, dans la troisième vidéo, Elisa Giuliani (professeure à l’Université de Pise) investit la question de la relation entre le comportement des firmes multinationales et les inégalités territoriales. Pour pouvoir toujours plus rémunérer leurs dirigeants et actionnaires, les grandes multinationales perpètrent des violations parfois très graves des droits de l’homme ; néanmoins, leur comportement diffère d’une région à l’autre selon la qualité des institutions, ce qui prouve que les décideurs ont un rôle à jouer dans la régulation de ces entreprises.

Ces entretiens ont été réalisés au LEREPS en novembre 2019. Ils font partie d’une série débutée en novembre 2018 dans le cadre de la Chaire UNESCO Bernard Maris « Economie Sociétés ». Portée par Sciences Po Toulouse, la Fondation Maison des Sciences de l’Homme ainsi que l’Association ALLISS, cette Chaire UNESCO est consacrée à la mémoire de l’économiste toulousain Bernard Maris, décédé à Paris lors de l’attaque terroriste contre le journal satirique Charlie Hebdo en janvier 2015. Elle a pour but de promouvoir une économie ancrée dans les sciences sociales et dans la cité.



How migrations, jobs, and firms widen spatial inequalities

Since the start of globalization, the gap between the economic performances of different regions has been widening, thus generating harsh social and political tensions. What are the causes of this phenomenon? And how can we address its most nefarious consequences? In the three videos (in English, with French subtitles) attached to this article, three internationally-renowned researchers discuss three different aspects of this phenomenon: migrations, the transformation of the labour market, as well as the action of multinational corporations.

In the first video, Andrea Morrison (associate professor at Utrecht University) analyses how migrations vehiculate the transmission of knowledge, which is a major component of the innovation process. According to the context, migrations can either decrease or increase spatial inequalities, which calls for the implementation of migration policies that are well-suited to the needs of each region.

In the second video, Neil Lee (associate professor at the London School of Economics), talks about the effects of technological development on the labour market. The structure of jobs is changing differently in the most dynamic regions with respect to the peripheral ones, and such a polarization generates harsh social tensions – as illustrated by the Brexit referendum in 2016.

Finally, in the third video, Elisa Giuliani (professor at the University of Pisa) investigates the relationship between the behaviour of multinational corporations and spatial inequalities. In order to be able to increasingly remunerate their managers and shareholders, big multinationals often perpetrate gross violations of human rights; however, their behaviour differs across regions according to the quality of institutions, which proves that policymakers have a role to play in the regulation of such companies.

These interviews were recorded at LEREPS in November 2019. They are part of a series started in November 2018 under the aegis of the UNESCO Bernard Maris Chair « Economy and Societies ». Supported by Sciences Po Toulouse, the Fondation Maison des Sciences de l’Homme and the ALLISS Association, this UNESCO Chair is dedicated to the memory of Toulouse-born economist Bernard Maris, who died in Paris in January 2015 during the terrorist attack on the satirical magazine Charlie Hebdo. This UNESCO Chair aims at promoting economics as a social science engaged with societal issues.





Crédits images en CC : Wikipedia Commons Mouh2jijel, Piqsels, OpenIcons


Arnauld Bessagnet, Gaëlle Willem-Levrier

Arnauld Bessagnet, Université Toulouse 1 Capitole, LEREPS (arnauld.bessagnet@iot-valley.fr) ; Gaëlle Willem-Levrier, Université Toulouse 1 Capitole, LEREPS (gaelle.willem-levrier@sciencespo-toulouse.fr)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search