Prendre soin de sa santé

Le domaine de la santé fait aujourd’hui l’objet de nombreuses enquêtes en sciences humaines et sociales, proposant un regard extérieur et complémentaire à celui des professionnels de santé. Mondes Sociaux a déjà publié plusieurs articles questionnant nos rapports à la santé, qu’ils soient individuels ou collectifs. Suite aux mesures gouvernementales liées à la pandémie du Covid-19, nous vous proposons une sélection pour réfléchir sur ce sujet, ses représentations, sa gestion et les politiques publiques qui s’y attachent.

Vous trouverez ci-dessous des articles récents ou plus anciens qui peuvent contribuer au débat.


Sur quelle aide compter quand on est gravement malade ?

Grégori Akermann, Jean-François Barthe, Adrien Defossez

De nombreux travaux sociologiques traitant de l’expérience de la maladie, particulièrement des pathologies de longue durée, indiquent le rôle primordial que jouent les proches pendant cette période singulière vécue par les individus. Ils apportent leur aide en effectuant certaines tâches du quotidien, ils soutiennent affectivement le malade, ils peuvent donner des conseils et fournir des informations précieuses concernant la maladie ou son traitement, etc. Effectivement l’entourage du malade peut lui être d’un grand soutien.


L’antivaccinisme est-il de droite ou de gauche ?

Laurent-Henri Vignaud et Françoise Salvadori

Depuis l’entrée en vigueur en janvier 2018 de la loi portant à onze le nombre de vaccins obligatoires, les anti-vaccin sont ressortis du bois pour clamer haut et fort leur opposition. En réalité, dans ses différentes variantes et formes militantes, cette opinion n’a jamais cessé d’accompagner les vaccins depuis leur invention par Edward Jenner à la fin du XVIIIe siècle, et même depuis l’introduction en Europe vers 1720 du procédé apparenté de l’inoculation variolique.


Lutter contre le cancer

Michaël Llopart

D’aucuns pensent que la « vocation » de Toulouse en matière de cancérologie est tardive et liée à la volonté des élus de « casser l’image de ruine industrielle du site AZF en faisant disparaitre du paysage les traces de l’explosion », comme le souligne le géographe Guy Jalabert dans Mémoires de Toulouse. Or, aussi importante soit-elle, cette reconversion ne doit pas faire oublier que Toulouse tient, depuis le XVIIIe siècle, une place singulière dans la lutte contre le cancer.


De l’hôpital au domicile des malades 

Adrien Defossez et Pascal Ducournau

Au début des années 2000, le sociologue François-Xavier Schweyer écrivait que l’hôpital était passé de « l’hébergement sans soins aux soins sans hébergement ». Cette formule traduisait le changement d’organisation de l’hôpital au cours des siècles qui, après avoir été essentiellement un lieu d’accueil des malades où l’activité de soins était limitée (dans des établissements de type hôtel-Dieu, par exemple), tend désormais à devenir une structure délivrant des soins de haute qualité… mais avec un temps de présence restreint du malade au sein de l’établissement.


Santé et travail : nouvelles perspectives de recherche et d’action

Valentine Hélardot

Dans notre société à hautes exigences sanitaires, il paraît pourtant acceptable que le travail fasse mal. Qu’il soit pénible, qu’il provoque souffrances, usure et pathologies dont témoignent le vieillissement différentiel et les écarts d’espérance de vie entre catégories socioprofessionnelles, qu’il soit dangereux (en France dix décès par semaine sont dus à des accidents de travail) : tous ces maux paraissent intrinsèquement liés au travail-même. Pourtant, de multiples événements manifestent une remise en cause de ce fatalisme : ne serions-nous pas à un moment de changement de posture ?


La construction des corps par les discours médicaux 

Noémie Aulombard

Le corps parfait n’existe pas. S’en souvenir demeure toujours pertinent devant les images de corps féminins ou masculins – souvent retouchés avec le logiciel Photoshop – s’inscrivant dans les canons de beauté occidentaux. Présentes dans les magazines, les films et les dessins animés, sur les affiches publicitaires ainsi que les réseaux sociaux, ces images mettent au jour un paradoxe : les corps fictifs apparaissant souvent plus légitimes que les corps réels. Les critiques sur le physique (body shaming) mettent également ce paradoxe en lumière : mépriser un corps réel renvoie à des normes construites à partir de corps fictifs.


Inculquer la santé ?

Antoine Radel

Cette thèse étudie la genèse des campagnes de prévention santé par l’exercice physique selon une perspective socio-historique et une démarche compréhensive. D’une part, elle met en évidence les discours et dispositifs qui font de la thématique de la sédentarité un problème sanitaire de plus en plus préoccupant depuis les années 1960. D’autre part, elle reconstruit les fondements théoriques, éthiques et politiques des messages publics de promotion des activités physiques comme facteur de santé.

Crédits images en CC : Pixabay jeftymatricio1, rosanegra_1, Clker-Free-Vector-Images

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search