Cultiver son potager pendant la Seconde Guerre mondiale

Si manger les fruits et légumes cultivés dans son propre potager est aujourd’hui devenu un luxe, cela n’a pas toujours été le cas. Nous avons oublié que pendant certaines périodes, notamment lors de la Seconde guerre mondiale, cette pratique était non seulement vitale, mais aussi encouragée par le régime de Vichy dans le cadre de la gestion des jardins ouvriers par la Ligue du Coin de Terre et du Foyer.

Créé en 1896 par l’Abbé Lemire et le Docteur Lancry, la Ligue est chargée par les autorités de Vichy de promouvoir le jardinage sous l’Occupation. Les rations alimentaires n’étant pas suffisantes pour nourrir la population, les pouvoir publics encouragent en effet le développement de productions légumières personnelles. Ils encadrent cette production par la loi du 31 octobre 1941 favorisant le développement des potagers sur les terrains inutilisés, tout en exaltant dans sa propagande le travail de la Terre, assimilée à la Patrie. En l’espace de quelques années, de 1939 à 1943, le nombre de jardins ouvriers passe de 75 000 à 250 000.

À partir des archives de la Ligue, aujourd’hui devenue la « Fédération Nationale des Jardins Familiaux et Collectifs », l’historienne Béatrice Cabedoce montre comment l’association a pu s’adapter aux nécessités de guerre grâce au travail du résistant Francisque Gay qui en devient président en 1941. Elle révise dans cet article les idées reçues sur l’adhésion supposée de la Ligue à l’idéologie du régime de Vichy et montre comment celle-ci a participé au ravitaillement général tout en prenant ses distances avec les pouvoirs publics.




Fiche technique

Musique : A caring friend de Bad Snacks, Take it Easy de Bad Snacks et Benjy de @Dially – from Youtube Library

Remerciements et relecture : Béatrice Cabedoce

Texte et montage : @leabello

 

Crédits images en CC : Pixabay OpenClipart-Vectors, Federico Falaschi from Noun Project


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search