Quand Disney crée la controverse avec Vaiana

Comment désigne-t-on le grand océan dans les langues du Pacifique ? On l’appelle « Moana », un terme qui désigne désormais aux yeux de millions d’enfants une héroïne Disney originaire de cet espace culturel. Sorti en 2016, le film d’animation du même nom se déroule dans le Pacifique et met en scène le voyage initiatique d’une adolescente poursuivant la quête de ses ancêtres aux côtés du demi-dieu Maui.

Malgré son succès dans les salles obscures, le film a subi de vives critiques dès la présentation des premiers extraits, critiques qui se sont progressivement transformées en controverse. Celle-ci a intéressé Mirose Paia, maîtresse de conférences en langue et littérature tahitienne et Marie Salaün, professeure en anthropologie de l’éducation. Toutes deux se sont penchées sur les critiques faites au film, sur les réponses apportées par Disney et questionnent les raisons pour lesquelles les débats ont été moins virulents en Polynésie Française qu’ailleurs dans le Pacifique.

Mobilisant un corpus d’articles de presse, de publications et de témoignages, les autrices remarquent que la controverse a suivi un parcours assez original, débutant dans la sphère académique avant de se propager auprès des publics via les médias sociaux et les plateformes de pétition en ligne. Elle s’est cristallisée autour de la physionomie du personnage Maui, les critiques accusant Disney de véhiculer des stéréotypes insulaires, tout en pillant l’héritage culturel océanien.

Si l’entreprise a essayé mettre en valeur sa démarche créative fondée sur des échanges avec des experts locaux, la controverse a néanmoins atteint la sphère médiatique et politique. Elle a notamment entraîné la prise de position de plusieurs parlementaires, notamment du parti Ma’ori Néozélandais.

À l’inverse, le cas de la Polynésie Française illustre une autre lecture de la réception du film d’animation. Tahiti a en effet connu deux versions de Moana : une en français (Vaiana) et une en tahitien (Moana), première version d’un film Disney entièrement doublée dans une langue polynésienne, créée à l’initiative de personnalités locales, et soutenue par la firme. Grâce à cette approche, cet espace a été largement épargné par la violence de la polémique.




Fiche technique

Musique : Distance – Anno Domini Beats, Et voilà – Chris Haugen, Youtube audio Library

Texte et montage : @leabello

Crédits images en CC : Thenounproject SoyGalem

Remerciements : Motu Aito Paradise, Air Tahiti Nui, Tahiti Tourisme


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search