Le ronflement a-t-il toujours été un problème de société ?

De façon très surprenante, il a fallu moins d’un demi-siècle pour que le ronflement nocturne passe d’un signe de bonne santé à une préoccupation sociale et médicale. Ce constat a poussé Sophie Panziera, doctorante en histoire à l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne et membre du Centre d’Histoire du XIXe siècle, à étudier comment le ronflement est passé d’un comportement sain à une cause de divorce dans la société française.

Dans son article « La consigne n’est pas de ronfler », publié en 2020 dans Socio-anthropologie, l’historienne analyse la place donnée au ronflement dans les documents d’époque. À travers des extraits choisis de manuels de médecine, de journaux, de décisions de justice, mais aussi de pièces de théâtres et de chansons, Sophie Panziera retrace les logiques sociales à l’œuvre à cette époque dans la société bourgeoise française, voire occidentale. Cette réflexion s’inscrit dans un travail de recherche plus large mené par l’autrice dans le cadre de sa thèse consacrée aux normes et aux imaginaires du sommeil au XIXe siècle.

Sophie Panziera révèle ainsi que la disqualification progressive du ronflement révèle une diminution du seuil de tolérance aux bruits corporels, s’inscrivant dans les normes d’auto-contrôle des corps qui se développent au cours du XIXe siècle. Elle montre comment la recherche du silence contribue à la définition moderne de l’espace intime, proche des analyses présentées dans La civilisation des mœurs de Norbert Elias.


  • Panziera S., 2020, « La consigne n’est pas de ronfler », Socio-anthropologie n°41, p.57-73


Fiche technique

Musique : bibliothèque Envato Elements

Texte : Léa Bello

Montage : Jeannot se livre

Crédits images en CC : Flaticon Freepik, Smashicons


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. sac seau dit :

    Merci de parler de ce problème de société tellement sous estimé !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search