Dessins, histoires, chansons…Les actes de soin des enfants

Que font les enfants avec leurs dessins, leurs jeux, leurs chansons ? Quelle place donner à leurs créations ? Comment réparent-ils le monde en imaginant des scénarios alternatifs, en pratiquant le « soin imaginal » ?

Le monde de l’enfance fait l’objet de travaux importants dans tous les domaines du savoir, sans être cantonné au développement cognitif. Anthropologue de la santé à l’Université Washington à Saint-Louis, Jean Hunleth se penche notamment sur les dessins d’enfants zambiens, dont les parents sont malades, atteints par le VIH ou la tuberculose. Elle montre que les enfants font un usage inédit de leurs dessins pour échapper aux situations présentées comme inéluctables.

Jean Hunleth cite, entre autres, l’exemple de la petite Abby, une enfant de 10 ans dont la mère vient d’apprendre qu’elle est atteinte de tuberculose. Réunie autour d’elle, la famille élabore une stratégie pour faire face à cette annonce, sans les enfants. L’anthropologue trouve la petite Abby dans sa chambre, dessinant une marmite, un livre d’école, une bouteille de bière et une orange. Ces objets renvoient respectivement à sa volonté de faire à manger à sa mère, de continuer à aller à l’école, aux problèmes d’alcoolisme de son père et à un cadeau onéreux qu’elle adresse à sa mère.

Si l’enfant est consciente des limites de son contrôle sur la situation, elle cherche néanmoins à participer au soin de son parent, même exclue des décisions. L’anthropologue mentionne également un atelier théâtral qu’elle avait organisé, où des enfants d’une zone pauvre (Lusaka) devaient s’imaginer soigner une personne malade. Leurs saynètes révèlent la parfaite conscience des enfants de la situation sanitaire en Zambie, où le personnel soignant manque et où les patients sont renvoyés chez eux avec de simples médicaments.

Comment qualifier ces actes ? Jean Hunleth forge le concept de « soin imaginal » pour en rendre compte. Elle désigne ainsi la capacité des enfants à mobiliser des ressources (dessins, comptines, jeux, etc.) pour agir sur le monde, le pointer du doigt, faire bouger les lignes grâce à des êtres situés entre le réel et l’imaginaire, qui permettent de communiquer avec les adultes.


  • Hunleth J., 2019, « Zambian Children’s Imaginal Caring: On Fantasy, Play, and Anticipation in an Epidemic », Cultural Anthropology, 34(2), p. 155‑186.

Fiche technique

Date de la captation : 7 juin 2020

Durée : 23:29m

Producteur : Marc Jahjah

Crédits images en CC : Flaticon Freepik, photo3idea_studio


Marc Jahjah

Université de Nantes, LS2N (marc.jahjah@univ-nantes.fr)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search