Histoire du salariat : les hiérarchies en question

Dernier volet d’un documentaire qui retrace l’histoire du salariat, cette histoire débute en 1945 pour s’achever au tournant des années 2000.

Après le siècle du salariat, le siècle de la précarité ? Si ce film s’achève par une analyse des logiques et stratégies qui ont favorisé la précarisation des salariés au tournant des années 2000, il n’en demeure pas moins que la place du salariat stable, c’est-à-dire en contrat à durée indéterminée, reste centrale dans ce premier quart du XXIème siècle en France.

Ce documentaire rend compte de la volonté politique ministérielle initiale d’harmoniser de manière nationale et intersectorielle les salaires. Rapidement, le ministère doit cependant composer avec les organisations défendant les salaires les plus qualifiés.

L’histoire du SMIG « salaire minimum interprofessionnel garanti », créé en 1950, est emblématique. Mais en 1968, un écart énorme existe entre l’évolution du salaire moyen et l’évolution du SMIG. C’est pourquoi, lors du mouvement social de mai 1968, la première revendication des syndicats sera d’augmenter très fortement le SMIG afin d’atténuer les inégalités de salaires.

Ces inégalités de salaires concernent notamment les usines automobiles, comme celles de Renault. Dans ce type d’entreprises, le salaire est classifié selon les postes de travail, et non en fonction de la personne de l’ouvrier. En 1968, Renault recrute beaucoup d’O.S. (ouvriers spécialisés) immigrés. Cette population ouvrière, très sensible à la discrimination raciste, déclenche des grèves, dont la revendication « A travail égal, salaire égal » critique ce mécanisme de cotation des postes.

Mais ces inégalités dans la hiérarchie des salaires sont également liées à des questions de genre. Ainsi, au lendemain de 1968, le travail des femmes n’est pas reconnu ou payé comme celui des hommes et beaucoup d’entre-elles sont au SMIG.

Au moment où la sécurisation des salariés (CDI, mensualisation…) atteint son apogée, le patronat obtient en 1972 le vote d’une loi qui autorise le travail temporaire. La brèche est ouverte…


  • Gautié J., 2020, Le salaire minimum et l’emploi, Paris, Les presses de Science Po.
  • Margairaz M., Pigenet M. (dir.), 2019, Le prix du travail, France et espaces coloniaux, XIXe-XXIe siècle, Paris, Éditions de la Sorbonne.
  • Gallot F., 2015, En découdre. Comment les ouvrières ont révolutionné le travail et la société, Paris, La Découverte.

Jeanne Menjoulet est membre du Centre d’Histoire Sociale du XXe siècle, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (jeanne.menjoulet@univ-paris1.fr )



Fiche technique

Type de film et année : film-recherche, 2021

Auteure-réalisatrice : Jeanne Menjoulet (CNRS-CHS)

Images, son, montage : Jeanne Menjoulet (CNRS-CHS)

Producteur : Centre d’Histoire Sociale des Mondes Contemporains (CHS)

Durée : 1h09

Procédé audiovisuel : prises de vues sur fond bleu (incrustation chromatique au montage)

Historiens :

Claude Didry, directeur de chercheur au CNRS, Centre Maurice-Halbwachs,
Fanny Gallot, historienne à l’Université Paris-Est-Créteil, Centre de recherche en histoire européenne comparée (CRHEC)
Laure Machu, Université Paris-Nanterre, Enseignante-chercheuse spécialiste de l’histoire des conventions collectives,
Jérôme Gautié, Professeur d’économie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne,
Alain Viguié, ancien ingénieur de chez Renault, auteur d’une thèse relative aux ouvriers de Renault Billancourt en 2017,
Michel Pigenet, professeur émérite d’histoire contemporaine, Centre d’Histoire sociale des mondes contemporains (CHS)

Illustration d’Adèle Huguet pour Mondes Sociaux : tous droits réservés Adèle Huguet. Pour découvrir ses dessins, https://adelehuguet.wordpress.com/

Crédits images en CC : Darius Dan

 

Retrouvez d’autres productions de Jeanne Menjoulet

 



Citer ce billet
Jeanne Menjoulet (2021, 27 septembre). Histoire du salariat : les hiérarchies en question. Mondes Sociaux. Consulté le 24 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/u9js

Jeanne Menjoulet

Centre d'Histoire Sociale du XXe siècle - UMR CNRS / Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (jeanne.menjoulet@univ-paris1.fr )

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search