Transmettre le VIH : un motif de condamnation ?

Le premier décembre se tiendra la journée mondiale de lutte contre le SIDA. Identifiée au début des années 80, cette maladie causée par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) est responsable d’une pandémie toujours d’actualité. Celle-ci a déclenché la mise en place de réponses sanitaires, médicales, sociales mais aussi législatives.

C’est à ces dernières que s’intéresse Charlotte Pezeril, anthropologue à l’Université Libre de Bruxelles et Directrice de l’Observatoire du sida et des sexualités, dans un article intitulé « Le gouvernement des corps séropositifs. Dynamique de pénalisation de la transmission sexuelle du VIH ».



Elle y décrit la multiplication des actions pénales engagées d’abord aux Etats-Unis, en Suède et en Suisse et observée depuis les années 2000 dans des pays comme la Belgique, la France et la Grande-Bretagne.

Les modalités de condamnation varient cependant selon les pays. Des dispositifs initialement pensés pour protéger les victimes contaminées ont ainsi abouti à la condamnation de personnes qui n’avaient pas eu de pratiques sexuelles à risque, qui ne se savaient pas porteuses du VIH voire qui n’avaient pas contaminé leurs partenaires.

Ce processus de pénalisation est par ailleurs très critiqué par les acteurs de la lutte contre le SIDA, car il alourdirait le fardeau des personnes séropositives et ne s’appuierait pas toujours sur des données scientifiques. L’analyse des profils des victimes et des accusés dans des procès pour transmission du VIH montre également que les verdicts emprunts de points de vue parfois sexistes ou racistes, dans des situations où les violences conjugales et les positions sociales et économiques précaires sont présentes, mais peu prises en compte.

Finalement, l’exemple de la pénalisation de la transmission du VIH interroge à la fois sur la prise en compte des données scientifiques dans un cadre légal, sur notre conception de co-responsabilité des partenaires sexuels et sur la pertinence de créer des lois spécifiques à un agent infectieux.



Fiche technique

Musique : Blue Wednesday – The Descent (via Lofi Girl), Colorful Flowers – Tokyo Music Walker

Texte : Tania Louis

Montage : François Villard

Crédits en CC : Flaticon

 

Retrouvez d’autres vidéos dans la rubrique Avides de recherche

 

 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Tania Louis (29 novembre 2021). Transmettre le VIH : un motif de condamnation ? Mondes Sociaux. Consulté le 23 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/u9k7


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search