« Entre 4 tours » : ré-interroger le regard porté sur « les quartiers »

Les quartiers dits prioritaires cristallisent les discours et les représentations dominantes sur l’insécurité, l’immigration, la « mixité sociale » ou encore le « communautarisme ». Sur le mode de l’évidence, ces espaces urbains semblent institués comme « problème de société ». Mais au-delà de ces représentations implicitement partagées, comment ces espaces sont-ils vécus par les habitant·es ? Que viennent-ils révéler de notre société ?

Le film « Entre 4 tours » aborde ces questionnements en s’intéressant à la manière dont les personnes investissent et vivent leur quartier. Il a été réalisé dans le cadre d’une recherche-médiation au sein d’une collectivité qui visait à interroger les discours et les représentations dominantes sur trois quartiers dits prioritaires de la ville de Rennes.

L’approche filmique a alors été mobilisée dans une triple perspective. D’abord comme méthode de recherche, puisqu’il s’agissait d’appréhender l’espace vécu des habitant·es. Ensuite comme méthode d’écriture, puisque le film est une autre manière d’écrire la recherche. Et enfin comme méthode de médiation, puisque cette production a été pensée comme un support d’intervention sociale et de médiation à travers diverses projections-débats.

Réalisé sur la dalle Kennedy à Rennes, ce documentaire cherche à interroger le vécu quotidien des habitant·es de cet espace. Le film permet ainsi de mettre en lumière différentes perceptions, différents vécus, mais également des tensions qui font inévitablement écho à celles qui parcourent la société actuellement. On retrouve ainsi la question des tensions socio-identitaires, de la demande de reconnaissance sociale ou encore celle du vécu de la stigmatisation. Le documentaire espère ainsi contribuer à interroger le regard posé sur les quartiers dits prioritaires.


  • Borrell A., 2017, Des grands ensembles à la banlieue, histoire d’une actualité. L’imaginaire national au 20 heures (1954-1981)., Paris, Institut universitaire Varenne, n ̊ 140, 922 p.
  • Dikeç M., 2009, « Space, politics and (in)justice [L’espace, le politique et l’injustice] », justice spatiale / spatial justice, 1.
  • Tissot S., 2007, L’État et les quartiers : genèse d’une catégorie de l’action publique, Paris, Seuil, 300 p.

Nicolas Kühl est membre de PREfics, université Rennes 2, et de l’ESO Caen, université Caen Normandie : n.kuhl@protonmail.com


Fiche Technique

Type de film et année : film-recherche, 2020

Auteur-réalisateur : Nicolas Kühl (Université Rennes 2, PREfics / Université Caen Normandie, ESO Caen)

Images, son, montage : Nicolas Kühl

Producteur : Nicolas Kühl

Durée : 44 mn

Procédé audiovisuel : observation filmique

Illustration d’Adèle Huguet pour Mondes Sociaux : tous droits réservés Adèle Huguet.
Pour découvrir ses dessins, https://adelehuguet.wordpress.com/

Crédits en CC : surang

 

Retrouvez d’autres productions dans notre catégorie Un film

 

 


Nicolas Kühl

Université Rennes 2, PREfics, université Caen Normandie, ESO Caen (n.kuhl@protonmail.com)

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 12/01/2022

    […] Les quartiers dits prioritaires cristallisent les discours et les représentations dominantes sur l’insécurité, l’immigration, la « mixité sociale » ou encore le « communautarisme ». Sur le mode de l’évidence  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search