Comprendre la guerre en Ukraine

Cette semaine Mondes sociaux propose trois articles qui contribuent à l’analyse de la guerre en Ukraine et ses conséquences.

Le premier article rédigé par Natacha Laurent est une analyse historique montrant comment la mémoire soviétique et post-soviétique de la Seconde Guerre mondiale est mobilisée dans la propagande et les discours russes sur le conflit actuel en Ukraine. L’article insiste sur la puissance du récit et des dispositifs mémoriels dans la mobilisation d’un peuple pour la guerre.

Ce texte est à relier à deux événements qui auront lieu à Toulouse en mai 2022 avec l’historien Nicolas Werth. L’un est une séance de l’atelier “Histoire et imaginaires sociaux” du 13 mai, l’autre est une rencontre qui aura lieu dans le cadre du festival “L’histoire à venir” le 14 mai et qui portera sur “Russie : l’histoire en danger”.

Le deuxième article est rédigé par Denis Eckert et porte sur les relations entre russes et ukrainiens. Il s’agit d’une analyse de la justification de l’invasion de Ukraine par l’idée de l’existence d’une Russie englobante, un peuple panrusse assimilant les deux pays. L’article montre que cette idée est mise en scène dans des cartes qui servent cette rhétorique et il en démonte la fabrication.
L’article s’appuie sur la traduction, effectuée par Denis Eckert lui-même, de l’ouvrage d’Andreas Kappeler, Frères inégaux : Russes et Ukrainiens du Moyen-Âge à nos jours. On peut remercier Andreas Kappeler de l’avoir encouragé à exploiter les contenus de sa traduction pour aider le public francophone à sa compréhension.

Le troisième texte est un article mis en ligne initialement en 2018. Rédigé par Anthony Tuvée, alors étudiant du réseau de masters de SMS, il présentait les travaux de Renata Hosnedlova sur les migrants ukrainiens à Madrid.
Les migrations de l’Ukraine vers l’Europe de l’Ouest étaient à l’époque des enquêtes évoquées dans l’article de nature principalement économique. Elles ont évolué depuis, d’abord dans les profils des migrants et les métiers exercés (moins d’hommes dans le secteur du bâtiment, plus de femmes dans les services à la personne) et ensuite dans les raisons de ces migrations, avec la guerre de 2014, puis évidemment avec la guerre déclenchée en février 2022. Renata Hosnedlova poursuit actuellement ses recherches sur ces migrations depuis l’Ukraine.

 

Retrouvez les articles de ce numéro spécial Ukraine :

 

Crédits images en CC : Freepik



Citer ce billet
Michel Grossetti, Muriel Lefebvre et Béatrice Milard (2022, 4 avril). Comprendre la guerre en Ukraine. Mondes Sociaux. Consulté le 12 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/u9ky

Michel Grossetti, Muriel Lefebvre et Béatrice Milard

Michel Grossetti, université Toulouse - Jean Jaurès, LISST (Michel.Grossetti@univ-tlse2.fr), Muriel Lefebvre, université Toulouse - Jean Jaurès, LERASS, (muriel.lefebvre@univ-tlse2.fr) et Béatrice Milard, université Toulouse - Jean Jaurès, LISST-CERS, (beatrice.milard@univ-tlse2.fr)

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Enrique dit :

    Enfin un article sérieux et pas trop long, super travail !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search