La femme idéale selon les hommes d’Adopteunmec.com

Aujourd’hui les sites de rencontres en ligne permettent à des millions de personnes de faire connaissance. En 2021, un tiers des Français y a déjà eu recours. Parmi les centaines de sites existants, Adopteunmec (AUM) se démarque : créé en 2007 pour les personnes hétérosexuelles, il propose une approche décomplexée de la rencontre en empruntant les codes du e-commerce. L’homme est une « marchandise » que la femme peut mettre virtuellement dans son caddie. Soit elle prend contact directement avec les hommes qui l’intéressent, soit ces derniers lui envoient « un charme » (une notification pour l’inviter à discuter) qu’elle accepte ou refuse. Dans tous les cas, c’est la femme qui a le pouvoir d’entrer en communication avec ses prétendants. Les hommes disposent néanmoins d’un espace dans leur profil – la « Shopping List » (SL) – où ils peuvent exprimer leurs attentes quant à la partenaire désirée.


Audrey Arnoult est membre de LERASS, université Paul Sabatier : audrey.arnoult@iut-tlse3.fr

Elodie Kredens est membre de LLSETI, université Savoie Mont Blanc : elodie.kredens@univ-smb.fr


Corpus et méthodologie

A quoi ressemble l’idéal féminin des hommes inscrits sur AUM ? Comment sont-elles décrites ? Les termes choisis renvoient-ils à la beauté, à l’intellect, à la personnalité ou encore au statut social ? Pour découvrir à quoi ressemble la femme idéale, nous avons isolé 660 profils d’hommes entre avril et juillet 2019. Âgés de 25 à 34 ans (par cohérence avec le cœur de cible d’AUM qui est de 31 ans), les utilisateurs résidaient tous à Lyon, en centre-ville ou à 10 km alentour. 454 d’entre eux ont rédigé une « Shopping list ».

Le logiciel d’analyse de données textuelles Iramuteq a permis d’identifier les différentes thématiques associées à la partenaire idéale. En découpant les textes en segments, puis en les regroupant en fonction de la proximité de leur vocabulaire, deux thématiques liées aux représentations de l’idéal féminin ont émergé.

Les différents types d’hommes face à l’idéal féminin

Avant d’étudier les représentations de la femme idéale, nous avons prêté attention à la façon dont les hommes formulent leurs attentes. Plusieurs profils apparaissent :

  • Les hommes qui n’ont pas de critères précis hormis le « feeling ». L’un écrit « le feeling passe avant tout, le reste suivra », un autre « je crois que le feeling y est pour beaucoup ».
  • Ceux qui, à l’inverse, ont une idée très précise de leur partenaire idéale. La SL comporte alors une liste de termes, souvent liés aux valeurs. Par exemple : « une femme simple, posée, sérieuse, attentionnée, ambitieuse, avec de l’humour, du charme ».
  • La troisième catégorie d’internautes a un idéal ambigu au sens où un homme peut écrire s’en tenir au feeling, tout en donnant des caractéristiques précises de la femme qu’il recherche. Il peut également prétendre ne pas avoir de critères tout en en énumérant plusieurs. Ainsi, un internaute écrit : « pas de critères particuliers, […] mais un peu de simplicité, d’humour et quelqu’un qui prend un minimum soin d’elle ».
  • Une autre catégorie – mineure – regroupe les hommes qui ont choisi de détourner le dispositif du site de façon humoristique ou encore poétique. Alors qu’un internaute écrit « je ne suis pas venu ici faire mes courses… », un autre souhaite « une fille unijambiste qui parle le moldave».
  • La dernière catégorie concerne les internautes qui n’ont pas rempli la SL, soit un tiers des profils collectés. Plusieurs hypothèses peuvent l’expliquer. Ces hommes ne souhaitent peut-être pas s’engager dans une relation sérieuse et n’ont donc pas de profil spécifique. Ils peuvent aussi avoir des réticences à remplir ce type de demande.

D’après l’Académie française, la notion d’idéal est « ce que l’esprit conçoit comme le terme de la perfection » et qui « répond à l’idée que chacun se fait de la perfection ». L’idéal féminin suppose donc un ensemble de critères. Or il n’y a que deux catégories d’hommes sur cinq qui décrivent réellement leur partenaire idéale : ceux qui sont précis et ceux qui sont ambivalents, c’est-à-dire qui dressent une liste de critères, tout en prétendant ne pas le faire. La formulation d’un idéal féminin ne concerne donc qu’une partie des internautes masculins de notre corpus. En d’autres termes, le premier enseignement de notre étude est que la majorité des hommes n’ont pas de projection particulière de la femme qu’ils souhaitent rencontrer.

Par ailleurs, au moment de notre étude, il était possible d’indiquer dans son profil, le type de relation recherchée. Reprenant de façon humoristique les codes de la recherche d’emploi, le site AUM proposait trois types de « contrats amoureux » : le « CDI » pour le long terme, le « CDD amitié-câline » et enfin le « One shot » pour une relation d’un soir. Dans notre échantillon, les hommes ayant spécifié cet élément ont majoritairement opté pour des rencontres sérieuses, même si l’effet d’affichage a certainement dû jouer.

Ainsi l’adjectif « sérieux » est le premier mot significatif d’une thématique repérée par le logiciel. De plus, les mots connotant des relations légères sont absents des SL. Si l’expression « plan cul » est employée, c’est pour proscrire ce type de rapport (« Next les plans culs !! »). Il en va de même pour les aventures d’un soir : « pas de plan d’un soir ». Une analyse plus précise de cette thématique par le logiciel Iramuteq confirme l’importance d’une rencontre sérieuse. Cet adjectif est associé soit au terme « relation » ou à celui de « femme » et parfois employé seul. Enfin, la recherche d’une partenaire sérieuse est également signifiée avec les expressions « avoir la tête sur les épaules », « être bien dans sa tête », etc.

Le portrait de la femme idéale

Dans un contexte de séduction amoureuse et/ou sexuelle, on pourrait penser que les termes décrivant le physique de la femme priment. Pourtant, ceux qui sont le plus employés ont trait au caractère de la femme recherchée et sont « l’humour », la « folie » et le « second degré ». L’humour est même souvent mentionné seul, avec insistance. Par exemple, un internaute écrit : « de l’humour putain, et pas une putain qui a de l’humour, juste de l’humour ; faisons de l’humour avant de nous dire adieu, vous les femmes avec vos blagues pleines de charmes. »

Certains hommes semblent être à la recherche d’une compagne de rires, ce que confirme la présence des termes « folie » et « second degré ». Ainsi, nous pouvons lire dans une SL : « un peu de second degré, de folie, de peps. Rien de mieux pour un bon jus de fruit ».

Cette dimension ludique peut surprendre sur un site de rencontres considéré comme sérieux. Toutefois, la « fidélité » figure aussi parmi les mots significatifs – mais plus lointain dans les termes représentatifs de la thématique – tout comme le mot « attentionnée ». Ces mots renvoient à une vision plus classique d’un couple hétérosexuel qui n’est toutefois pas prédominante : l’homme attend de sa partenaire qu’elle lui soit exclusive et qu’elle endosse un rôle maternant en étant aux petits soins pour lui.

On ne peut toutefois pas nier que l’apparence joue un rôle important dans le choix du conjoint (Bozon, 1991). Dans les SL des hommes, le terme le plus utilisé concernant l’apparence physique est l’adjectif « naturelle » souvent associé à d’autres termes relatifs au physique, mais aussi à la personnalité ou au mode de vie. Les caractéristiques physiques ne sont donc apparemment pas primordiales. Ici point de mention de leur coiffure, leur silhouette, leur style vestimentaire ou encore leur maquillage. Au contraire, les hommes expriment leur souhait d’une femme sans fard et sans artifice, ce qui peut aller à l’encontre des stéréotypes associés aux sites de rencontre en ligne.

Le second terme en lien avec l’apparence physique est l’adjectif « féminin ». On peut ainsi lire « j’aime les filles féminines, sympas et qui aiment bien rire ». Ce critère de féminité dessine un contour de l’idéal féminin assez vague car non explicité et surtout subjectif, pouvant varier d’un homme à l’autre.

Le dernier mot en lien avec l’apparence physique est l’adjectif « sportive », souvent associé à d’autres critères. Par exemple un homme indique vouloir « une femme pleine d’humour, une sportive », tandis qu’un autre souhaite une partenaire « sportive et ambitieuse ».

Pour résumer, les attentes relatives à la personnalité sont donc plus importantes que celles concernant le physique. En outre, lorsque le mot « physique » est employé par les internautes masculins, c’est plutôt pour en nier l’importance. Par exemple, un homme écrit : « je n’ai pas de critères physiques précis ».

La femme dans le quotidien et le projet de couple

Si dans la première thématique lexicale, la femme apparaissait sous la forme d’un portait avec des termes plutôt descriptifs, dans la seconde elle est présentée dans une posture plus active. Les hommes utilisent principalement des verbes se référant à des activités de couple. La femme est donc appréhendée comme une véritable partenaire s’intégrant dans la vie de l’internaute masculin. Certaines activités relèvent du court ou moyen terme et ne font pas appel à un engagement fort. Il s’agit de « sorties au restaurant », de « soirées à la maison », de « cinéma » ou encore de « promenade ». Ici, la femme idéale est envisagée en interaction avec l’internaute, ce dernier imaginant un réel dans lequel ils évoluent ensemble.

Dans cette thématique, nous trouvons deux termes signifiant la projection d’un avenir commun : « avancer » et « construire ». La création du couple est envisagée comme un processus s’inscrivant dans la durée. Ainsi, un homme écrit : « je recherche une relation posée qui nous permettrait d’avancer à deux dans la vie et de rendre celle-ci digne d’un rêve. »

Enfin, les projections à long terme ne sont pas très précises. Il s’agit de « fonder une vie de famille », de construire « quelque chose », « une situation », « une histoire » ou encore « un bel avenir ». Cette imprécision peut s’expliquer par le fait que la SL permet une mise en contact numérique avant une rencontre en face-à-face. Ainsi, il peut paraître effrayant de lire un projet de vie trop précis, ce dernier ne pouvant se construire qu’à deux.

Pour conclure, sur le site de rencontres AUM, les hommes ont majoritairement tendance à ne pas décrire leur idéal féminin quand bien même le dispositif les y encourage ouvertement avec la présence de la SL.

Toutefois, lorsque les hommes s’y prêtent, ils formulent principalement leur idéal féminin de deux manières : soit en brossant le portrait descriptif d’une partenaire avec des adjectifs, soit en décrivant les activités envisagées avec elle au moyen de verbes d’action.

Par ailleurs, dans les projections masculines la personnalité prime sur le physique, contrairement aux idées reçues. En effet, la partenaire idéale doit avoir de l’humour, un brin de folie tout en étant simple et naturelle. A se demander si au fond elle ne serait pas l’équivalent féminin du « bon copain »…

Même si de grandes tendances se profilent dans la construction de l’idéal féminin, l’étude nous invite toutefois à considérer une absence d’homogénéité dans les SL. En d’autres termes, il y a presque autant de femmes idéales que d’hommes en quête de partenaires, ce qui permet d’illustrer le dicton populaire que « chacun peut trouver chaussure à son pied ».


  • Bozon M., 1991, « Apparence physique et choix du conjoint », dans Roussel L. et Hibert T. (dir.), L’Évolution de la nuptialité en France et dans les pays développés, Paris : Ined/PUF

Illustration d’Adèle Huguet pour Mondes Sociaux : tous droits réservés Adèle Huguet.
Pour découvrir ses dessins, https://adelehuguet.wordpress.com/

Crédits images en CC : Freepik, monkik

 

Retrouvez d’autres articles dans la rubrique Genre

 

 


Audrey Arnoult et Elodie Kredens

Audrey Arnoult est membre de LERASS, université Paul Sabatier (audrey.arnoult@iut-tlse3.fr) et Elodie Kredens est membre de LLSETI, université Savoie Mont Blanc (elodie.kredens@univ-smb.fr)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search